Une bonne alimentation pour éviter le rhume


Alimentation / lundi, février 26th, 2018

Qui n’a jamais ressenti ce petit désagrément ?

Et qui aurait pensé que votre alimentation pouvait jouer un rôle dans la guérison de cette inflammation ?

Je ne vous parle pas de grippe ou de tout autre maladie transmise par des virus (même si je pense qu’en adoptant une alimentation saine on peut éviter la catastrophe…). Je parle du rhume : des rhinites chroniques, des nez qui coulent, des nez bouchés…

 

Définition Wikipédia :

Une rhinite est le terme médical décrivant l’irritation et l’inflammation (aiguë ou chronique) des muqueuses de la cavité nasale.

 

La rhinite est donc une inflammation.

 

L’inflammation chronique est un mal dont la plupart des personnes souffre et pourtant personne n’en est conscient. Elle est la source de bien de des maux comme le diabète, le cancer, les allergies, les maladies auto-immunes…

Mais comment lutter contre cette inflammation ?

Bien sûr je vous vois venir : « on a qu’à prendre de l’aspirine ! »

Bien que cet anti-inflammatoire est prouvé son efficacité, il n’est pas la solution. Les effets secondaires ne tarderons pas à vous décourager…

 

La clé c’est votre ALIMENTATION.

 

L’alimentation actuelle est très inflammatoire : trop de sucres, trop de viande, trop de pesticides, trop de trop.

Notre capacité enzymatique à digérer les aliments n’est pas illimitée, comme le dit le Dr Michel LALLEMENT dans son livre « Les clés de l’alimentation santé » . Pour être en bonne santé nous ne devons consommer que ce dont notre corps est capable de digérer, passer ce point, le contraire survient et les intolérances alimentaires arrivent.

C’est précisément à ce moment là que l’inflammation chronique s’installe.

En pratique on fait quoi ?

 

  • On évite ce qui favorise l’hyper-perméabilité intestinale :

L’alcool, les anti-inflammatoires, les aliments contenants des métaux lourds.

  • On ne consomme rien de brûlé !

Fini les viandes cramées, les oignons un peu trop « caramélisés »… Certes le goût de la viande grillée au barbecue est indiscutable mais elle est pleine de nombreux composés inflammatoires et cancérogènes appelés AGE (Advanced Glycated End Products).

  • On ne consomme pas de viande en excès. Le fer présent dans la viande est le minéral le plus inflammatoire, la leucine présente dans les protéines animales est très inflammatoire et les acides gras (riches en omega 6) présents dans la viande sont également très inflammatoires.

Je n’ai pas dis qu’il fallait absolument devenir végétarien, je ne le suis pas moi même. Mais si vous n’êtes pas en pleine croissance, si vous êtes ménopausée, si vous ne faites pas de sport ou si vous n’êtes pas enceinte (même si ce point se discute), vous n’êtes pas obligé de consommer de la viande (à condition de consommer assez de protéines ailleurs).

  • On évite les produits laitiers de vache.

Le lait de vache contient des hormones de croissance destinées au veau. Or nous ne sommes pas des veaux…

Ces hormones lui sont utiles pour grandir et grossir (il gagne en moyenne 800gr par jour et pèse 200kg à 6 mois contre environ 6kg pour un nourisson).

Si vous voulez consommer du lait animal, il est plus judicieux de consommer du lait de brebis ou du chèvre, qui sont des animaux plus proches de notre gabarit.

  • Et bien sûr on consomme plus de végétaux, plus de légumineuses, plus de produits frais et non transformés.

 

img_5220

Pour aller plus loin, je vous conseille d’aller voir cette vidéo de Jean Paul CURTEY.

 

Sanstitre-2

Laisser un commentaire